Tout beau, tout neuf

Back

Back back dans les bacs !

Redingote pour nous a toujours été un projet en cours. Un peu comme une maison de vacances dont les rénovations ne se termineront jamais. Un petit coin de paradis. L’endroit sur internet où on se permet d’errer sans but précis, d’essayer des choses, de partager, de se tromper, de tenter des collaborations ou des partenariats avec nos amis, des lecteurs, des gens qu’on estime. Il y a eu des hauts, des bas, de la latence, des soubresauts, des bonnes idées, de mauvaises, de l’énergie et du temps investi…

Toujours est il que 7 ans après nous n’avons toujours pas quitté le navire et qu’on a encore envie de le faire vivre et avancer, de rencontrer toujours plus de gens, découvrir et apprendre toujours plus de choses.

Avec cette nouvelle maquette la recette ne change pas, c’est toujours nous derrière, 4 types indépendants et passionnés qui n’ont pas encore été racheté par un groupe de communication pour diffuser des publicités douteuses (donnez nous un coup de fil, on ne sait jamais).

De temps en temps vous y trouverez sûrement des articles incroyables de notre entourage ou de personnes dont la vision n’est pas trop éloignée de la notre. D’ ailleurs si vous avez des idées n’hésitez pas, on se fera un plaisir d’en discuter. Par contre on en avait un peu marre de ce format. Retour à la simplicité donc, place à l’image, toujours peu d’articles, toujours sur des choses qui nous intéressent et qu’on a plaisir à partager.

À bientôt !

Frans Boone

La pochette Drakes fait toujours son petit effet

La vie vous réserve parfois de belles surprises : c’est lors d’une promenade touristique tout à fait innocente sur la côte flamande que je suis tombé sur la boutique Frans Boone. Connue pour son moulin pittoresque, son charmant belfort, et surtout les prix attractifs de ses boutiques de cosmétique en gros, j’étais loin d’imaginer que la ville frontalière de Sluis (2040 habitants) puisse réserver une telle pépite.

Car Frans Boone est une boutique véritablement exceptionnelle. En effet, très rares sont les multimarques ayant une telle sélection en Europe, et celle-ci fait intelligemment le pont entre l’univers de l’héritage américain et celui des vestes déstructurées, chemises cousues mains et autres petites joyeusetées bien italiennes.

Cela fait un petit moment que l’on entend parler du retour du made in Italy et avec lui de celui de l’influence culturelle vestimentaire italienne. Les flux RSS tendances débordant d’images volées à Pitti Uomo depuis maintenant plusieurs années, on se demandait quand est-ce que cela se traduirait par l’apparition en boutique d’une offre compatible. Et il semble que cela soit enfin en train de prendre forme, en effet de belles boutiques comme Trunk Clothiers à Londres (la boutique co-fondée par Monocle), Antonia/Excelsior à Milan, Frans Boone, mais aussi Mr Porter, Barneys… Toutes ont intégré de petites perles italiennes à leurs sélections.

Vous trouverez donc chez Frans Boone les marques assez familières que sont devenues Gitman Vintage, Alden, Orlebar Brown, Red Wing ou SNS Herning, mais accompagnées par les moins communs et parfois un peu moins casual Slowear, Crockett & Jones, Aspesi, Caruso, Barena, Essemplare, Boglioli, Salvatore Piccolo, Finamore, Barba et Drakes.

Frans Boone est un véritable prescripteur et déniche de nombreuses exclusivités pour sa sélection, en effet Salvatore Piccolo était chez lui avant d’avoir son stand à Pitti Uomo, et aujourd’hui il est le tout premier revendeur européen des new-yorkais Ovadia & Sons, qui font beaucoup parler d’eux outre-atlantique. Il réalise en plus de cela de nombreuses collaborations, par exemple avec Crockett & Jones, Salvatore Piccolo, Finamore, Caruso ou Alden.

La boutique possède une vitrine en ligne mais l’espace physique vaut vraiment le détour si vous êtes en train de faire du cyclotourisme dans les polders, voici quelques photos.


Frans Boone
Kapellestraat 17
4524 CW Sluis
The Netherlands
FransBooneStore.com



Ralph Lauren – Ouverture de la Boutique en Ligne

Alors que les ventes sur internet, et plus particulièrement de vêtements, continuent de progresser de manière impressionnante en France (+16 % sur l’an dernier), rares sont les acteurs qui prennent le risque de ne pas être présent sur la toile. Même les grandes marques de designer et de luxe, plutôt frileuses au départ, ont désormais toutes leur boutique en ligne, ayant trouver des moyens d’y exprimer leur image de marque (mention spécial pour le site de Maison Martin Margiela, toujours aussi web 1.0). Les sites ont ouvert les uns après les autres depuis quelques années, et on attendait l’ouverture de certains avec impatience. C’était le cas de Ralph Lauren, qui proposaient jusqu’ici une boutique en ligne accessible qu’à nos amis anglo-saxons.

La boutique en ligne de Ralph Lauren ouvrira donc ses portes aux internautes français mercredi 14 septembre. Nous avons pour l’occasion été invité à une présentation, effectuée par l’équipe Digital Marketing de l’entreprise, qui a notamment été responsable de la fameuse projection sur l’immeuble de RL à Londres l’an dernier.

L’ouverture d’une boutique Ralph Lauren est toujours un événement. Que ce soit pour l’ambiance incroyable de l’étage Ralph Lauren Home dans la boutique de Londres, ou pour la magnifique restauration de l’hotel particulier où se situe la boutique parisienne, on en prend généralement plein les yeux. On attendait donc leur site au tournant.

En plus de son image très forte, Ralph Lauren c’est aussi une marque proposant de (très) multiples angles d’attaques, via ses nombreuses sous-marques telles que Polo, RRL, Black Label, Purple Label ou même RLX, la gamme technique. On imagine que la clientèle est tout autant diverse, et c’est un tour de force que de faire cohabiter tout ceci.

Logiquement, le site présente donc l’ensemble des gammes de la marque (à l’exception de certaines telles que RRL et Rugby, qui ouvriront très prochainement), accessibles via une interface unique. Cela pose un toutefois un problème : comment proposer une page centrale qui plaira à l’ensemble des clients de la marques, aux goûts très diverses ? Dans des boutiques physiques, le problème ne se pose pas de la même manière sachant que le client qui entrera dans la boutique de St Germain est sûrement assez différent de celui qui entre dans un outlet store. Les différentes gammes apparaissent donc côte à côte sur la page d’accueil du site, ce qui n’arrive pas vraiment en boutique (chaque gamme à son étage dans la boutique parisienne). On imagine qu’un client Black Label pourrait facilement être effrayé par les mannequins de RRL (l’inverse est sûrement vrai aussi).

Le site reprend tout de même comme il faut ce qui se fait de mieux dans le secteur avec de belles vidéos et une partie éditoriale bien développée, diffusant la culture Ralph Lauren. A l’instar des sites américain et anglais, des possibilités de personnalisation (à la Nike ID) deviennent accessible en France. Il est dorénavant possible de personnaliser les fameuses chemises en oxford avec vos initiales, l’occasion de déplacer le logo à un endroit plus discret. Les chemises sont personnalisées directement sur le lieu de stockage ce qui permet de ne pas attendre trop longtemps avant réception. J’aime aussi particulièrement les animations de la partie enfant du site, qui sont accompagnées pour leur version anglophone par la voix de John Legend.

Ralph Lauren nous fait l’honneur  de donner à nos lecteurs un accès en avant première à leur boutique. Cet accès se fera à partir de mardi 13 septembre de 22:00 à 00:00 en cliquant sur la bannière ci-dessous. De plus si vous vous inscrivez sur leur site à cet horaire en passant par ici, vous aurez une bonne chance de gagner un bon d’achat de 500 euros, qui sera décerné à un de nos lecteurs. L’occasion d’acheter un pantalon go to hell brodé d’épagneuls, une chemise en oxford ou en chambray ou alors un de leur pull cableknit en cachemire.

Bonne chance !

Levi's XX, nouveau visage premium

_DAM0058

Quand on en vient à  se pencher sur la légitimité historique des marques de prêt à porter, il y a des noms qui sont plus dur à omettre que d’autres. Avec toute cette tendance héritage, il était évident que les anciennes marques auraient plus de facilité à sortir leur épingle du jeu, et dans le paysage du denim on voit tout de suite que Levi’s sait parfaitement tirer profit de son passé, même pour se réinventer.

Si la ligne Levi’s Vintage Clothing existe depuis déjà des années, la dernière née, Made & Crafted , vient en effet de la rejoindre au sein de la division Levi’s XX. Nouvelle entité donc, pour se distinguer de Levi’s, en gardant le patronyme bien sûr, pour la tradition. Face à toutes ces jeunes marques qui se disputent les faveurs des amoureux du denim, Levi’s avait besoin d’un nouveau visage. Utilisant ses archives et son histoire (Levi’s USA ayant sa propre archiviste, Lynn Downey, interrogée par Michael Williams ici et ) pour rééditer avec Levi’s Vintage Clothing des pièces comme elles étaient faites à l’époque: même toile, mêmes fiting, mêmes détails… la marque profite de cette ligne haut de gamme pour retrouver ses racines, retracer son parcours sur la scène du vêtement.

Levi’s Vintage Clothing commence sa collection avec le modèle de 1873, la date du lancement du premier pantalon riveté (dont Levi’s déposera le brevet, ce qui lui assure l’exclusivité pendant un certain nombre d’années) et continue en suivant la frise chronologique. On pourra donc retrouver des modèles historiques, avec les coupes, les matériaux et surtout les détails, mis en place selon les particularités de l’époque. Il sortira ensuite deux coupes de 501 par décennie depuis 1890 . Il est d’ailleurs assez intéressant de suivre l’évolution et de passer du jean fonctionnel, de travailleur ou de soldat, à l’élément de style, vêtement de contre culture, dès la fin des années 50 comme les portaient les icônes du cinéma ou de la scène musicale de l’époque.

levisXX-1

Levi’s Made and Crafted, c’est pour la réinvention. Il s’agit en fait de puiser dans le passé, non pas pour reproduire, mais pour s’inspirer. Le passé de la marque y est réinterprété de manière moderne pour séduire le public actuel, un peu moins extrémiste que celui de Levi’s Vintage Clothing, la visée est donc un peu plus large chez Levi’s Made and Crafted. La ligne remplace enfait les nombreuses gammes premium de la marque pour donner de la cohérence a une offre qui avait tendance à désorienter le client, qui avait du mal à s’y retrouver devant un tel choix.

levisXX-3

Soyez sûrs que le travail sera bien fait, Levi’s XX a fait appel à des grands monsieurs du prêt à porter  pour mener le mouvement. On retrouve donc par exemple à sa tête Maurizio Donadi, ancien de chez RRL et Giorgio Armani quand le reste de l’équipe a déjà également fait ses preuves. Levi’s XX est en tout cas prêt à nous servir une belle collection automne Hiver 2010 avec Levi’s Vintage Clothing, et la réunion de tels talents ne nous fait qu’ en attendre de très bonnes choses pour les futures saisons.

levisXX-2

En tout cas, la distribution semble suivre la logique qualitative: Très Bien Shop, Oï Polloï, 14oz à l’international, Abaka, Allan Joseph, Next Door, No void pour la province, Starcow, L’Éclaireur , Journal Standard luxe et Yaya à Paris… également la seule référence denim d’Inventory. Quelques unes des meilleures boutiques semblent très touchées par la démarche, vous ne devriez  donc pas rester indifférents…

Seul choses à modifier selon moi :
–          la partie liée à Maurizio DONADI : juste citer les marques RRL, Giorgio Armani…(attention à l’orthographe de son prénom et Nom)
–          la partie liée à Arturo : même choses citer juste les marques Ray ban (groupe Luxottica)
–          partie produit : Dire simplement qu’il existe une multitude de coupe depuis le lancement du pantalon riveté 1873, le modèle phare étant  bien entendu  le 501® dont il existe en moyenne une à 2 coupe différente par décennie depuis 1890 (date du lancement du premier 501)
–          pour la distribution A l’international : oi poloi, très bien shop et 14 oz
–          pour la distribution province : Allan Joseph, Next Door, No void, Abaka,
–          pour la distribution Paris : Star Cow, Journal standard luxe, Yaya, l’éclaireur (boutiques avec l’offre la plus large)