Laperruque – Crowdfunding

Pour la première fois sur ce blog, nous voilà.

Voilà quelques mois maintenant que nous avons lancé Laperruque, une marque de maroquinerie où tout est réalisé à la main par Robin, deux des quatre mains officiant derrière ce blog.
Notre objectif est de réaliser de la maroquinerie artisanale, intemporelle et qualitative, avec des prix justes. Nous ne travaillons qu’avec les plus beaux cuirs du monde (Barenia, Baranil, Veau Végétal Naturel), et réalisons nous-même les produits dans la plus pure tradition artisanale française.
Laperruque est un peu la synthèse de toutes les valeurs que nous défendons ici depuis des années maintenant : de la transparence, une extrême qualité, des savoir-faire traditionnels, de la simplicité – voire du minimalisme, une image qu’on espère contemporaine, un produit qui va se patiner et bien vieillir, et tout cela avec un business model novateur et bien en phase avec son époque.
Nous souhaitons tout d’abord remercier nos lecteurs, qui ont assurément un goût sûr et un style irréprochable, et qui sont devenus nos premiers clients ! Nous avons été vraiment surpris par l’accueil qu’à eu Laperruque, qui a directement trouvé une modeste mais prometteuse clientèle. Cela nous pousse à aller plus loin, et surtout à continuer à ne faire aucune concession !
Afin de financer le développement de notre prochaine collection et l’achat d’outils et de machines pour compléter notre atelier, nous organisons ce mois-ci une campagne de financement participatif.
Le principe est simple : vous pouvez nous aider simplement en achetant un de nos produits, qui sont proposés exceptionnellement à cette occasion avec une petite réduction (de l’ordre de 20% à 30%). Win-win situation comme on dit outre-atlantique.
Nous ne prévoyons pas de faire de soldes, c’est donc une belle opportunité d’en profiter, et de mettre la main en avant première sur les quelques nouveautés proposées à l’occasion, mais surtout de faire un stock avant que nous ouvrions des boutiques à la pelle aux 4 coins du monde, que nous commencions à mettre de gros logos partout et que nous nous mettions à utiliser du cuir bookbindé à la provenance douteuse, « parce que oui ma petite dame, il faut bien vivre ».
Une opportunité aussi pour vous d’en découvrir un peu plus sur nous, nos inspirations et notre atelier, sur cette belle vidéo réalisée pour l’occasion.

On compte sur vous : https://fr.ulule.com/laperruque/

A bientôt,

0033_33

Lire la suite

Atelier Particulier

Jusqu’à il y a peu, les acteurs de la mode et du vêtement se sont contenté d’utiliser internet afin d’améliorer leur manière de travailler. Le web permis ainsi de toucher une clientèle toujours plus large, de montrer le produit sous de nouveaux angles et de raconter de nouvelles histoires autour de celui-ci. Ce sont certes des améliorations notables, mais qui ne font qu’effleurer les possibilités qu’apportent ces nouvelles technologies. L’étape suivante consiste à repenser les modèles de fonctionnement en partant d’internet. Repartir de zéro avec de nouveaux outils.

Et même si les possibilités sont très vastes, certains modèles nous semblent prometteurs et ont la qualité d’utiliser internet pour proposer des nouvelles voies pour la production et la commercialisation de vêtement. Atelier Particulier fait partie de ces acteurs innovants se basant sur les capacités d’internet.

L’idée consiste à se greffer sur un site de crowd-funding, type Kickstarter, et de permettre à tout backer un produit au prix juste si celui-ci a la patience d’attendre sa production. Pour rappel, les sites de crowd-funding, ou financement participatif, permettent de mettre en relation des porteurs de projets de tous types avec des particuliers. Ces derniers sont invités à payer pour aider à la réalisation d’un projet, en échange d’un service, d’un produit ou d’un avantage de toute sorte. Le modèle d’Atelier Particulier n’est pas nouveau et a déjà fait ses preuves aux États-Unis, avec The Ten Year Hoodie et Gustin, dont le succès est assez impressionnant. On arrive ainsi avec un denim en toile japonaise fabriqué en Californie pour 100$, ou dans le cas qui nous intéresse, à de belles cravates en merinos fabriquées en Italie pour 50€ frais de port compris. Les entrepreneurs y trouvent leur compte en ayant très peu besoin de trésorerie et en évitant les intermédiaires.

Un bref tour sur la partie mode de Ulule ou de Kiss Kiss Bank Bank permet rapidement de se rendre compte qu’en France c’est un peu le désert. En effet, jusqu’ici rares sont ceux qui ont travaillé leur image et produits comme un vrai projet de marque, et Atelier Particulier peut s’enorgueillir d’être le premier projet français avec une telle ambition.

Leurs clients ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, et à l’heure où j’écris ces lignes il y a déjà eu plus de deux fois les commandes espérées des cravates, seulement quelques jours après le lancement du projet. De quoi attendre avec impatience le suivant : des écharpes qui arriveront juste à temps courant novembre. Mais les commandes de cravates sont toujours ouvertes, et celles-ci sont d’une très belle qualité, pleines de ces petits détails qui raviront les connaisseurs. Et surtout, elles seraient vendues 90€ dans toute autre boutique moins web 2.0…